L’aérodrome de Pérouges et son aéro-club

La flamme aéronautique n’est pas éteinte… la grande envolée de l’aérodrome de Pérouges et de son aéro-club (C) Paul MATHEVET.

Le 15 février 1952, Robert Darmon, ancien officier de l’Armée de l’Air, et ses amis, Henri Ramel, Alexandre Daures et Roger Faivre, passionnés d’aéronautique, décident de créer un aéro-club doté d’un terrain.

Robert Darmon

Francisque Thibaut, maire de Pérouges, met à leur disposition 27 hectares de terrains appartenant à la commune. Ainsi, l’aérodrome de Meximieux-Pérouges est ouvert à la circulation aérienne publique, le 1er février 1953. La bande d’amis qui constitue le Club aéronautique de Pérouges dispose de trois Jodel, et aménage le terrain au fil des années : tracé de la bande d’envol, construction de deux hangars, d’un club-house, d’un atelier de mécanique, d’une tour de contrôle, d’un bureau, d’un parking autos, la pose de 3000 mètres de clôture, forage d’un puits de 14 mètre de profondeur pour l’eau, entreprendre les démarches pour amener l’eau potable, l’électricité et le téléphone.

En 1958, Robert Darmon, qui obtient son diplôme d’instructeur, débute la formation de jeunes élèves-pilote. Hélas, il décède d’une crise cardiaque au retour d’un vol d’instruction, le 17 octobre 1965.

Henri Darmon

En juin 1973, les dirigeants du Club aéronautique de Pérouges apprennent par voie de presse que l’aérodrome sera supprimé du fait du passage prévu d’une ligne électrique de très haute tension prévue dans le cadre d’aménagement du site nucléaire du Bugey. Henri Darmon qui a succédé à son père comme président  et Georges Soffray, Maire de Pérouges, entreprennent un long cheminement dans les méandres politico-administrative pour plaider leur dossier. Ils durent se rendre à l’évidence qu’il était impossible de déplacer le tracé d’une de haute tension.

Sélection régionale pour le tour de France des jeunes pilotes

Un nouvel emplacement fut recherché sur la commune de Pérouges. Il en existait un ! La société de matériaux Rudigoz, qui avait acheté des terrains en vue d’exploiter des carrières à ciel ouvert, fut contrariée dans ses projets par suite de la présence d’une nappe phréatique qui interdisait toute exploitation. Monsieur Georges Soffray, Maire de Pérouges, proposa un échange des terrains. Mais la surface du nouveau terrain ne permettait pas l’exploitation d’un aérodrome, aussi fallut-il convaincre des propriétaires riverains de céder ou d’échanger les hectares manquants. Monsieur Georges Soffray, homme diplomate, parvint à réaliser l’opération. Et bonne nouvelle, Electricité de France s’engageait à payer le coût du transfert.Le 26 décembre 1976, les trois avions du club, après une navigation de 4 minutes se posaient sur ce nouvel aérodrome qui fut inauguré le 22 juillet 1979. Code OACI : LFHC, Altitude 213 mètres, situé à 3,5 kilomètres au sud de Méximieux, piste en herbe de 690 mètres de long par 60 mètres de large, orientée SSE/NNW.Une nouvelle orientation était donnée au club : à l’aviation de loisirs succédait l’initiation aéronautique et la formation de jeunes pilotes, le tourisme et les affaires. Le 24 et 25 juillet 1984, à l’initiative de la Fédération Nationale Aéronautique, passage du 32ème Tour de France aérien des jeunes pilotes. Un succès pour le club et pour Henrri Darmon qui a organisé cette manifestation. Hélas, le club est endeuillé, le 10 août 1984, par le décès de son Président.

Localisation des deux anciens terrains

Au Club Aéronautique de Pérouges «Robert et Henri Darmon» succède le Club Aéronautique de Pérouges «Robert et Henri Darmon» Plaine de l’Ain qui compte 83 membres actifs, 25 élèves-pilote sous la houlette de Guy Bertin, chef-pilote, et de 3 instructeurs : François Pelletier, Bruno Faurite et Marc Ludmann. Patrick Bezault s’occupe de la maintenance, agrée par l’Aviation Civile,  des trois avions du club.

Le 16 juin 2001, sont inaugurées de nouvelles infrastructures : salle d’accueil, salle de réunions, salle opérationnelle et bureau.

Avec l’aide du Parc Industriel de la Plaine de l’Ain, de la Communauté de communes de la Plaine de l’Ain, des Municipalités de Pérouges et de Méximieux, le 11 septembre 2010, inauguration par Charles de La Verpillère, Député de l’Ain, d’un hangar d’une superficie 4000 m2 qui abrite : Piper PA 19 datant de 1947 ; PA 28 Cadet, l’avion-école par excellence ; PA 28 Archer, avion destiné aux voyages. Jérôme Chauvelon, Mathieu Brule et Pierre Commarmont viendront ultérieurement renforcer l’équipe des instructeurs .

Le 2 septembre 2012, soixantième anniversaire du Club aéronautique de Pérouges, Gilbert Darmon, Président, rappelle :

  • la mémoire de ses prédécesseurs : Robert Darmon de 1952 à 1965, Henry Million de 1965 à 1970, Jean Monel de 1970 à 1973, Henri Darmon de 1973 à 1984 et Maurice Challet de 1984 à 1996 ;
  • la mémoire de tous ceux qui ont contribué à la grandeur du club ;
  • que depuis sa fondation, le nombre des pilotes brevetés à Pérouges est estimé : à 150 brevets entre 1952 et 1975, à 130 entre 1975 et 2012. De cette pépinière de pilotes, nombreux ceux qui volent dans des compagnies aériennes et dans l’Armée de l’Air ;
  • que le club compte une vingtaine de membres d’honneur et honoraires, 90 membres actifs et six instructeurs.

Sources : Documents et Photos du Club Aéronautique de Pérouges ‘Robert et Henri Darmon’ Plaine de l’Ain

Texte de Paul MATHEVET.

Vous êtes passionnés par le pilotage, vous serez conquis par l’histoire et la vie aéronautique en Rhône-Alpes en consultant les sites Internet suivants :

Publicités